( 5 mars, 2013 )

Oyez Oyez! Cherche raison de finir Master 1, cherche raison de finir Master 1! Une idée? une idée? oh non.

Comment dire?

I don’t give a shit about that fucking « mémoire » (voir la traduction pour cette phrase plus polie que jamais).

Je n’en absolument rien à foutre de ce Master de MERDE! Je vais avoir un Master Recherche, ouaiiiiii!!!

Pour rechercher… Un boulot! Ouaiiiii!!!

Mais dans quel monde de merde vit-on? Où l’on nous pousse à faire des études, où les études supérieures sont considérées comme une marque de culture, d’intelligence, voire de richesse! Un monde où tu peux te retrouver au chômage après 5 ou 6 ans d’études! C’est pitoyable! Je me contrefous de ce mémoire qui ne fera pas changer les choses, qui sera lu par trois personnes moi comprise! Mais c’est quoi ce bordel? Qu’est ce que je fous ici? Pour faire QUOI? Demain je pars en « vacances » chez une amie, ma copine de blog d’ailleurs, et la semaine d’après il se trouve que je retourne en cours! Ouaiiii! Et on commence la semaine par… deux jours de conférence sur de la poésie à la con! Ouaiiiiii!!! Qu’est ce que j’aimerai me faire virer! Que le prof vienne me gronder parce que je n’ai pas fait mes devoirs et que je puisse répondre « ma vaffanculo!!!!! » et qu’à cause de ça je sois virée. Aarf, si seulement c’était possible.

Give me a reaasooooon…d’envoyer chier tout ça?

Oh oui oh oui oh oui. Je déteste cette année 2013 de merde où je suis cent fois plus malheureuse que l’année dernière quand je pensais que tout allait mal parce que j’étais loin de mon choupinou et parce que je n’avais ni travail ni études! Pfa! Mais si j’avais su comment serait cette année 2013 de MERDE, je me serai contentée de ce que j’avais à ce moment-là!

BORDEL DE MERDE.

En ce moment même, je suis censée « continuer », ma merde, (mon mémoire), histoire d’avoir « avancé », avant de partir chez ma pote bloggeuse. Et qu’est ce que je suis en train de faire? Ecrire un article de blog qui soyons sincère, restera nul ET inconnu du monde entier. Tout comme…

MON MEMOIRE!!!

Bon écoutez les enfants, cette année vous allez avoir une pression monstre, vous allez crouler sous les livres, sous le travail, sous les crises de nerfs et les tasses de café dégueulasses, vous vous sentirez comme des merdes, mais bon, tout cela en vaut la peine! Vous aurez un mémoire rien qu’à vous, qui ne contribuera en rien à cette université, qui sera lu par deux personnes, et qui pourrira ensuite dans le placard, enrobé de ses belles pages, de sa reliure, et de ses tâches de votre sueur invisible! Votre travail ne changera le point de vue de personne, et en plus de cela? Vous n’aurez pas de travail grâce à ça!

Allez, HOP, c’est parti! Rendez-moi une partie écrite dans un mois.

 

FUCK FUCK FUCK FUCK FUCK FUCK FUCK FUCK!!!!!!!!!!!!!!!

 

 

P.S: Au fait, j’oubliais! Ce master a réussi à me dégoûter des études, de l’université, et m’a définitivement soignée de mon amour « d’apprendre ».

( 9 février, 2013 )

Mes résolutions – * Farfalla *

Bon, maintenant que ma compagne de blog -M- a présenté ces buts et « résolutions » c’est mon tour! J’ai choisi comme surnom-signature, Farfalla, qui veut dire papillon en italien.

Cette nouvelle année ne commence pas très bien pour moi voire très mal, mais c’est dans ces moments-là qu’il faut se fixer quelques objectifs, qu’il faut essayer de « régler » chaque problème, un par un, pas vrai?

Qui sait…

Les choses qui ont mal tourné -ou qui on toujours été merdiques- dans ma vie sont pour moi les plus importantes, notamment ma vie sociale, professionnelle, et amoureuse (pas forcément dans cet ordre-là). Aujourd’hui quand je regarde ces parties de ma vie, j’ai tout simplement envie de me jeter. Mes années lycée et mes années fac n’ont pas été comme tout le monde le dit « les plus belles années » pleines de fêtes, de soirées incroyables. C’était des années de no-life. Et c’est toujours le cas. La dernière fois, je suis allée boire un verre à 17h avec une amie (…) et vers 18h à peu près, nous étions entourées de jeunes, le café était plein à craquer. Ça m’a fait bizarre. Oui, j’ai 22 ans et être au milieu de jeunes me surprend, tellement c’est rare. Rester chez moi à moisir sur un canapé devant l’ordinateur, ça, c’est habituel, ça, c’est pitoyable. Et depuis que je me suis rendu compte que ma seule « amie » sur Montpellier évitait toujours mes invitations à sortir, cela s’est transformé en une énorme boule de haine et de frustration que cette demoiselle entretient parfaitement. Je me suis également rendu compte que cette personne, est au final une belle inconnue pour moi puisque je suis incapable de savoir quoique ce soit sur sa vie. Ça en fait une vie sociale, in! Les gens de ma classe ont prouvé maintes fois qu’ils n’étaient pas le genre de personne avec qui je sympathiserait vraiment. Que me reste-t-il?

Moi-même.

YOU-PI.

Je ne raconterai pas en détails ma vie amoureuse puisque le problème entre moi et mon copain est pour moi une énorme humiliation quotidienne, je me contenterai de le nommer le Problème X. (hahaha.)

Ma vie professionnelle? aaaah, que dire que dire… Je suis dans un Master et filière qui n’a aucune saveur, je ne sais pas à quoi cela va me mener, je ne sais pas ce que je veux faire de moi après ça, les profs n’en ont rien à foutre mais nous mettent quand même la pression… euuh… les cours sont toujours les mêmes? Ohh Ouii oui ouiii!!! Le mémoire s’est engagé à me pourrir la vie jusqu’au mois de juin, et celui-ci je me servirai de mots anglais pour lui donner un nom: The Hell Project.

DONC!

Sur ces notes de bonheur pur et de motivation incarnée, je vous prie d’agréer mes sentiments distingués.

Ci-dessous, mes résolutions qui sont censées êtres respectées.

 

* Calmer mon état de stress constant.

* Régler le Problème X, avec Lui de préférence …

* Avoir mon année: mon mémoire

* Refaire une vie sociale… (Oui oui les amis poussent sur des arbres c’est bien connu)

* Faire du sport ( de la danse, si seulement..)

* Recherches de futurs boulots potentiels ( j’en suis au bibliothèques)

* Apprendre à cuisiner! ( enfin quelque chose qui ne me donne pas envie de me mettre en boule dans mon lit.)

* Reprendre une 3ème langue, certainement l’espagnol.

* Écrire !

* Missions intérim… oui oui oui… pas de sous! Missions dès début avril.

 

Voilà les quelques idées. Je pense venir ici de temps en temps pour ajouter, supprimer ou modifier certaines choses, là est toute la beauté du blog, ça se modifie :)

Cela fait dejà quelques semaines que ces résolutions sont écrites sur un bout de papier dans mon appart’, et comment dire… Je n’en ai « commencé » aucune?

Tout cela finira bien par se mettre en place. Parce qu’il le faut, tout simplement.

 

 

Mes résolutions -    * Farfalla * mt-eden-dubstep-sierra-leone-300x158

 

 

 

Publié dans Non classé par
Commentaires fermés
( 8 février, 2013 )

Attrapez le pompon… – M –

Attrapez le pompon... - M -  manege-et-pompon-300x255

 

Voilà près d’un mois que je me suis engagée à « aller mieux ». Ce qui commençait à fonctionner. Seulement aujourd’hui, tout s’écroule. J’ai passé un entretien d’embauche, mon premier vrai entretien. J’en ressors optimiste avec le sourire. Mais une fois à la maison, l’angoisse et le stress s’emparent de moi. Me voilà pris au piège, à vérifier toute les deux minutes mon téléphone. Ils doivent prendre la décision en fin d’après midi et me rappeler pour m’informer de leur décision. J’ai donc passé sept heures à attendre… Minutes après minutes, mon stress grandit, mes doutent fusent dans ma tête. A 18h, je comprends qu’ils ne m’appelleront pas, ont-ils pris leur décision ? Est-ce qu’ils ont refusé ma candidature ? Plusieurs scénarios, mais nous voilà en week-end, l’attente interminable prend fin dans mon esprit. J’ai été recalée… La déception m’envahi. Je me sens mal, une impression d’échec que je n’arrive pas à qualifier. Ce n’est que plus tard, lors d’une conversation téléphonique avec ma partenaire de blog, que j’ai pu poser des mots sur mes ressentis. J’ai l’impression d’être une enfant dans un manège. Je suis dans une nacelle volante et je tente désespérément d’attraper le pompon. Le gérant du bout de son immense canne à pêche le fait voltiger pendant plusieurs tours au dessus de nos têtes. Je caresse de plus en plus l’espoir de l’attraper. Il passe si près de moi. Et au moment où je sens que je l’ai, je sens la laine me filer entre les doigts, c’est un autre enfant, à deux nacelles de moi qui s’en est emparé. Tout mes espoirs retombent jusqu’au prochain tour. Je ressens un mélange de tristesse, de déception de colère. Mais au fond, je me dis que la prochaine fois, ça sera moi qui l’attraperai, ça sera à moi de briller. Briller… briller comme le soleil à midi en plein été, comme les étoiles une nuit où le ciel est dégagé. Voilà ce dont j’ai envie, je veux briller. Et pour cela, il faut, plus que jamais, beaucoup de travail. Je veux me voir d’avantage impliquer, d’avantage concentré sur mes objectifs. Qu’ai-je fais depuis un mois ? Pas mal de choses quand même… J’ai rédigé près de trente lettres de motivation, j’ai perdu trois kilos (même si depuis deux semaines je stagne..) et j’ai commencé mon mémoire. Sur ce dernier point, je suis plutôt contente car je suis dans une bonne dynamique. J’ai choisi une population, j’ai reçu les commentaires du précédent ainsi que la correction de mon premier devoir. Enfin, ce n’était pas vraiment un devoir, plutôt un bilan de l’année passée. J’ai eu 10/20, je n’ai toujours pas compris leur système de notation. Comment peut-on répondre faut à des questions qui n’ont ni de bonnes, ni de mauvaises réponses ?! Bref, j’ai aussi fais deux entretiens avec des professionnels, j’ai organisé mes recherches dans un grand classeur (j’adore quand tout est bien trier, c’est tout jolie) et j’ai commencé à repérer des livres sur mon thème. Je suis en train de lire le premier. Pour ce qui est des loisirs, je continue avec toujours autant de plaisir la danse et je persévère à m’améliorer au théâtre. D’ailleurs j’ai pas mal de texte (faut dire que je me suis battue pour en avoir autant que les autres), alors que c’est ma première année, d’ailleurs, j’ai un peu beaucoup la pression car je partage le final de la pièce avec un de mes collègues. Et comment dire, il faut que je sois brillante sur cette dernière scène car généralement, les gens reste sur la dernière impression qu’ils ont pu ressentir… Vous vous dites que je me suis bien débrouillée avec tout ça et bien attendez. Surprise ! J’ai un solo de danse orientale dans la scène deux, lorsque le cœur parle. Pour une première année dans les deux matières, je commence fort ! Heureusement, mes profs sont là pour me guider et me soutenir. Je vais finir sur cette note positive après l’échec d’aujourd’hui… Non, je ne vais pas parler d’échec, il est 22h45, je me sens fatiguée à force d’avoir pleuré toutes les larmes de mon corps, alors non, ça suffit, parlons d’expérience. C’était une bonne expérience de premier entretien, en plus même si le salaire était bien, le poste est en réalité un CDD de 12mois seulement et est situé dans ma ville actuelle, non dans la ville de T. Là où je m’étais projetée, donc bon au final, ce n’est pas une grande perte, même si du coup je ne peux pas prendre mon envol tout de suite… Ce qui en a découlé c’est une volonté de faire mieux, de me concentrer d’avantage sur mes objectifs et de travailler plus rigoureusement sur mon mémoire. Je veux briller et même si pour cela je dois attendre des mois et bien j’attendrai. Mais au final, je veux être heureuse et obtenir ce que j’attends de la vie. Pour cela il faut que j’en attende plus de moi-même. Alors dès demain matin, je redouble d’effort et commence ma quête vers les étoiles…

M.

( 28 janvier, 2013 )

Nouveau départ – M-

Nouveau départ - M- nouveau-depart1-245x300

Nous sommes deux amies de 22ans bien ordinaires – ou pas – avec des doutes, des angoisses et du stress. Pour ma part, ce projet commun est très important, voire crucial.

Nous voici au mois de janvier 2013, le compte à rebours est lancé : dans 6mois, j’aurai 23ans. Non pas que je me trouve vieille, mais je n’ai pas vraiment l’impression de vivre pleinement. Pour résumer, disons que ma vie n’est pas exactement celle dont je rêvais… Mais cela va changer. Ce blog en est la preuve. Deux amies qui s’entraident afin de reprendre leur vie en main. Voilà où nous en sont. 2012 vient de se terminer et maintenant, nous sommes plus que jamais prêtes à se dépasser pour faire enfin évoluer les choses. La motivation est là, les raisons aussi. Et comme il m’arrive – d’être… comment dire, flemmarde, démotivée, découragée, désespérée – disons le clairement, d’abandonner, de baisser les bras et de ne jamais finir ce que je commence, il est très important et judicieux pour moi, que l’on soit deux dans cette entreprise. Cela, pour un soutien, une mobilisation et des encouragements réciproques. Ceci dit, il est temps que je cite clairement mes objectifs / résolutions pour cette année. En écrivant, je souris parce que j’ai l’impression d’être comme ces millions de gens qui prennent pleins de résolutions et qui ne les tiennent jamais. Vous vous demandez la différence entre eux et moi ? Et bien tout d’abord, je ne prends jamais de résolutions pour la nouvelle année, mais surtout, je suis à la croisée des chemins et il va falloir que je fasse des choix. Ma situation est assez délicate, j’ai quitté le domicile familial à 18ans et depuis j’ai été hébergée chez des cousins (deux ans), je suis retournée chez mon père (10mois) j’ai eu mon appartement (6mois) et depuis maintenant 15mois, je vis chez ma tante, mon oncle et ma cousine de 9ans. Il est important de préciser que je les ai suivis dans une nouvelle région. Je suis arrivée dans ma ville actuelle le 28 juillet 2012. Mais aujourd’hui, il faut que je parte. Cette situation n’est plus possible…

U comme ultimatum. Voilà ce qui m’arrive. Ce dernier va me permettre de réaliser mes objectifs, mais à quel prix… Ma tante et moi, nous nous disputons à peu près tout les jours, peut-être est-ce un conflit de génération ou peut être est-ce l’atmosphère pesante qui règne à la maison. Dans tout les cas, ma présence n’est plus sollicitée. Le truc, c’est que je me sens mal dans ma peau, j’ai un mémoire à écrire et pour couronner le tout, je suis au chômage. Pas évident pour trouver un appartement. Alors commençons par le commencement…

1. Trouver un travail (un qui me plaît et où un CDI est envisageable)

2. Avancer mon mémoire (et l’obtenir !)

3. Économiser, prendre un appartement mais RESTER économe.

4. Apprendre à me sentir bien dans ma peau : remodeler mon corps et mon esprit (surtout mon corps).

5. Recréer un réseau social (sur la ville de T. celle, où je projette de vivre et où je ne connais personne)

6. Vivre pleinement ma J.E.U.N.E.S.S.E. : sorties, fêtes, délires, concerts, conneries, se lâcher, se créer des souvenirs…

7. Vivre mes passions : cuisine, pâtisserie, danse, théâtre, écriture, lecture et voyages (sachant que financièrement les voyages ça sera d’avantage en 2014, houlà, une année sans, ça va être dur…). J’ai commencé la danse orientale et le théâtre cette année et je compte – pour une fois – aller jusqu’au bout de moi-même, voire au-delà dans cette aventure.

8. Éventuellement, rencontrer un homme et peut-être tomber amoureuse (mais surtout, surtout, ne sortir qu’avec des gars attirants !!! PLUS DE SOCIAL EN AMOUR !!! Dire cela peut paraître superficiel, mais ça m’a déjà trop coûté par le passé).

→ En bref : être heureuse !!!

Maintenant, restons motivé, il faut se lancer ! Avec de la volonté et un fort lien d’amitié, je pense y arriver. Beaucoup de mes espoirs et de mes rêves sont en jeu. A moi de provoquer et de saisir ma chance. Chaque chose en son temps, et bientôt le monde me sourira comme je lui souris. Enfin, j’espère. ;-)

M.

( 27 janvier, 2013 )

Deux filles, deux histoires, une amitié, un projet.

Salut !

 La raison de notre présence sur ce blog est bien simple :

 notre vie de merde.

Non pas ensemble, mais chacune de notre côté. Oui, nous menons toutes les deux une vie de merde dans deux régions différentes ( comme ça, on ne peut même pas se voir pour s’en plaindre.)

Nous avons donc décidé de prendre de bonnes résolutions pour cette nouvelle année afin de bouleverser le cours de nos vies (dans le bon sens du terme évidemment…).

Quand le destin ne nous aide pas, nous nous aidons nous mêmes…

Rassurez-vous, vous n’avez pas à faire à deux dépressives, simplement nos vies ne sont pas à la hauteur de nos espérances !

Mais !!!

On peut dire 2012 l’année de la lose, 2013 l’année de la b… ?

Cette année 2013 ( pas seulement consacrée à la b… quand même…) doit révolutionner nos vies respectives ! Et dans tous les domaines…

Notre amitié remonte au lycée, période rebelle, qui quelques fois nous a guidées vers le côté obscur de la Force ..cependant nous avons toujours été là l’une pour l’autre, dans les bons moments comme dans les pires… bref, une amitié quoi !

D’où le projet commun de tenir nos résolutions 2013 …

 

Deux filles, deux histoires, une amitié, un projet. photo1002-300x225

 

|